Mes dernières chroniques

Mes derniers avis

           

jeudi 8 septembre 2016

Sécessions de Olivier Sebban

Malgré une histoire originale et intéressante, je n’ai pas réussi à accrocher au livre et bien failli abandonner la lecture. Le ton de l’histoire m’a paru trop froid, détaché et ne m’a pas captivée.

Titre : Sécessions
Auteur : Olivier Sebban
Editeur : Rivages
Pages : 349

Résumé :
Savannah (Géorgie), un soir d’été 1840. Elijah fuit après avoir assassiné son frère David. Amos, son père, se jette alors à sa poursuite à travers la nature sauvage du Vieux Sud des Etats-Unis, comprenant qu’il n’est pas étranger à la rivalité tragique entre ses deux enfants. On apprendra bientôt que de la liaison adultère qu’Elijah a eue avec la femme de son frère, un fils, Isaac, est né. Il sera élevé par ses grands-parents dans le culte de celui qu’il pense être son père, avant de s’engager au début de la guerre de Sécession du côté des Conférés. Mû par un désir de vengeance, il partira sur les traces de l’homme qu’il prend pour son oncle.
Dans cette fresque romanesque couvrant trente ans d’une période décisive de l’histoire des Etats-Unis, qui nous mène des plaines du Vieux Sud au Chicago et au New York modernes, dont on assiste à la naissance, l’auteur retrace dans une prose vivante et imagée le destin singulier d’une famille juive américaine.

Mon Avis


L’histoire nous plonge au cœur d’une Amérique très jeune où les esclaves n’avaient pas de droit et au cœur d’une famille juive pas vraiment différente des autres. L’auteur va nous faire suivre pendant près de trente ans la vie de 3 générations d’une même famille.
Nous suivons surtout Elijah, l’aîné de la famille, qui après avoir eu un enfant avec la femme de son frère, a tué son propre petit frère et a décidé de prendre la fuite.

Dans ce roman, nous alternons différents points de vue, Elijah, bien sûr, mais aussi son père et par la suite le fils d’Elijah. Chacun nous montre une parcelle de vérité de l’histoire afin de comprendre l’enjeu global de ce qu’il se passe. De même au niveau des différentes époques, en effet durant les 30 ans qui nous sont racontés, tout n’est pas mis dans l’ordre chronologique. Il faut donc bien faire attention à chaque début de chapitre.

Même si je dois avouer que j’ai apprécié de m’immerger dans cette époque des Etats-Unis (avec les scènes de combats et les scènes de vie difficile) et de trouver que l’histoire est assez réaliste d’un point de vue global, je n’ai pas été emballée par cette histoire. Je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul personnage. La façon dont est écrit le texte m’a donné une sensation de lourdeur et j’ai eu du mal à finir ce livre. De plus, je trouve dommage qu’il y ait presque une absence totale de dialogue, les il m’a dit que… m’ont assez vite lassée. Sans oublier que j’aurais aimé avoir un peu plus d’émotions dans l’histoire, ce n’est pas les scènes qui manquent, mais c’est comme si tout coulait de source, quoi qu’il se passe c’est normal. Ce n’est pas trop mon style ^^

Au final, même si l’histoire est originale et intéressante, j’ai vraiment eu du mal à adhérer à la façon d’écrire de l’auteur, j’ai ressenti pas mal de lourdeurs qui ont parfois failli me faire abandonner ma lecture…

1 commentaire: