Mes dernières chroniques

Mes derniers avis

           

jeudi 1 septembre 2016

Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 4 : Artifices et Arbalètes de Gail Carriger

Un dernier tome dans la lignée des précédents, qui clôture cette série en beauté avec toujours autant d’actions, de conspirations, de révélations et d’humour.

Attention : Risque de spoiler si vous n'avez pas lu les tomes précédents !
Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 1 ICI
Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 2 ICI
Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 3 ICI

Titre : Le pensionnat de Mlle Géraldine, tome 4 : Artifices et Arbalètes
Auteur : Gail Carriger
Editeur : Orbit
Pages : 375

Résumé :
Apprendre l’art de l’espionnage au sein de l’école volante de Mlle Géraldine est devenu fastidieux pour Sophronia, privée de la présence de Savon à ses côtés. Elle préféreraient utiliser ses talents pour contrarier les plans des Vinaigriers, mais ses maints avertissements au sujet des viles intentions de ces derniers sont encore et toujours ignorés. Sophronia ne sait plus à qui se fier. Quelles informations détient le bourru dewen de Sa Majesté ? Dans quel camp se place l’élégant vampire lord Akeldama ? Une seule chose est certaine : un complot d’envergure se trame, et Sophronia doit se préparer à sauver ses amis, son école et Londres tout entier du désastre à venir – sans jamais se départir de son spectaculaire raffinement, bien évidemment.




Mon Avis


Ce n’est qu’en lisant ce livre que j’ai découvert que ce tome était le dernier des aventures de Sophronia et il est à l’image même des tomes précédents que j’avais vraiment appréciés.

Toujours autant d’actions, de conspirations, de combats et de révélations les plus fracassantes les unes que les autres avec une fin digne de ce nom. Même si je dois dire que les choses se sont un peu trop accélérées vers la fin du livre, pleins de révélations et de choses qui se produisent afin de clôturer la série.

J’ai apprécié d’avoir enfin le fin mot sur certains personnages, leurs véritables intentions et de trouver une Sophronia toujours en forme, prête à tout pour protéger ses amis, combattre les méchants, le tout en étant parfois un peu tête brûlée, quitte à perdre un peu de son élégance en chemin.

Dans ce tome, on voit vraiment qu’elle a changée, qu’elle a mûri, j’apprécie ce changement, car elle ne perd pas sa personnalité de départ. Idem pour tous son entourage, dont certains réservent des petites surprises.

Au final, j'ai vraiment aimé cette série, plus à destination de la jeunne comparé au Protectorat de l'ombrelle. Elle est pleine d'actions, de rebondissements et d'humour, on ne voit pas le temps passer. J'espère que la nouvelle série de Gail Carriger : Delighful deadly, parlera des personnages de son entourage car je suis curieuse de ce qu'il va advenir de certains d'entre eux (le tome 1 parle de Preshea)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire